Le Brésil, une adresse de choix pour gouter de nouvelles saveurs

brésil culinaire

Voyager n’est pas qu’une occasion de découvrir des sites touristiques, c’est aussi une aubaine pour goûter à des spécialités exotiques. Séjourner au Brésil, par exemple, permettra aux gourmets de se dépayser les papilles. Là-bas, les amateurs de bonne cuisine auront de quoi satisfaire leur palais. Métissée, la gastronomie locale est un mélange des savoir-faire africains et portugais. Il ne faut donc pas s’étonner de retrouver les saveurs d’ailleurs pendant les dégustations. Parmi les plats phares, il y a la feijoada. D’origine portugaise, cette spécialité est surtout composée des parties de viande de porc comme les oreilles, la queue et les pattes. ce mets est traditionnellement préparé avec des haricots noirs et de fines herbes. Évidemment, les Brésiliens ont su revisiter cette spécialité à leur manière. Dans leur pays, la feijoada est toujours servie avec du riz, de la fafora, du couve à mineira, des frites de manioc et bien d’autres accompagnements atypiques.

L’acarajé

Pour ce qui est du côté africain, les locaux ont su à merveille concocter l’acarajé. Ce délice est composé d'une pâte à base d'une variété de haricot, de sel et d’oignon, un vrai régal à ne pas manquer durant un séjour au Brésil. À l’origine, l’àkàrà est la nourriture typiquement utilisée dans les rites dédiés aux orishas, des dieux afro-américains. Une fois arrivées au Brésil, ces boulettes ont bien sûr été rebaptisées et revisitées. Pour information, àkàrà veut dire « boule de feu » et « je » signifie manger. On a donc rassemblé les 2 mots pour obtenir àkàrà je, puis acarajé. Sa préparation n’est pas donnée à tout le monde même si la recette de ce plat n’est plus un secret pour personne. Seuls quelques initiés bahinais ont le droit de le faire. Bien que cette spécialité soit considérée comme sacrée, elle est largement consommée comme encas au Brésil. D'ailleurs, les touristes en dénicheront facilement dans chaque rue de Salvador.

La tacacá

Du côté de l’Amazonie Brésilienne et particulièrement dans les États du Acre, du Pará, du Rondônia, de l’Amapá et du Roraima, les touristes trouveront une soupe assez atypique, la tacacá. Les voyageurs n’auront aucun mal à en dénicher à chaque coin de rue durant leurs séjour au Brésil. Il suffit de localiser un tacacazeiro, le vendeur de cette spécialité. Composée de tapioca, de crevettes, de brèdesmafane, de sel, d’ail, de piment et de tucupi (une sauce à vase de jus de manioc), ce plat offre une multitude de goûts et ne manquera pas de plaire aux fins gourmets. Ce qui le rend si savoureux, c’est surement sa base constituée de bouillon généreusement assaisonné d'ail, d’oignon, de coriandre chinoise, de ciboulette et bien sûr de tucupi. D’ordinaire servie très chaude dans un bol agrémenté d’un support en rotin, la tacacá est surtout consommée en guise de petit déjeuner ou dans l’après-midi.